180510

L’industrie Magnifique à Strasbourg – du 3 au 13 mai 2018

En ce mois de mai, je vous propose une balade à travers Strasbourg, pour découvrir des artistes de la région Alsace.

Le concept : un artiste + un lieu + un mécène (entreprise ou grand groupe industriel)

Les oeuvres sont créées à partir de matériaux ou de techniques issue de l’industrie : métal, brique, impression 3D, composants électroniques, béton,… Une bonne façon de mettre en avant les techniques créatives autant que le savoir-faire des entreprises.

Les oeuvres sont parfois insolites, poétiques, parfois très déroutantes ! Le clou de l’exposition : ce mammouth juché sur une passerelle de métal sur la Place du Château, à deux pas de la Cathédrale !


Un parcours à travers la ville permet de découvrir à la fois les oeuvres, les lieux et plein d’autres anecdotes historiques sur Strasbourg et sa région.

J’ai également découvert l’application CityQuizz qui propose des parcours découverte en Alsace. Sachant que ceux de l’expo sont gratuits, autant en profiter !

Toutes les infos sur le site dédié à l’événement : L’industrie Magnifique

FacebookTwitterPinterestGoogle+KakaoEmail
img_2584-1.jpg 180430

Les Hollandais à Paris

Cette exposition rassemble plusieurs artistes hollandais qui ont évolué dans le milieu artistique parisien sur une période allant de de la Révolution à l’orée de la première guerre mondiale. Loin de se contenter de Van Gogh et de l’Ecole de Barbizon, cette exposition nous montre à quel point les artistes hollandais ont eu une influence majeure sur l’art français, mais également par répercussion sur de grands courants artistiques internationaux.
L’impressionnisme est traité de manière égale aux autres courants, et j’ai été agréablement surprise par la pluralité des styles, et le choix – à la fois éclectique et audacieux – des œuvres et la qualité des prêts. Ne vous attendez pas à une grande rétrospective, mais plutôt à une remise en perspective d’un paysage artistique que l’on pensait connaître.

Expo au Petit Palais, jusqu’au 13 mai, avec des nocturnes exceptionnelles.

FacebookTwitterPinterestGoogle+KakaoEmail
170612

Écouter la radio suédoise

learning-swedish

On dit souvent que le mieux pour apprendre une langue étrangère rapidement, il faut être en contact avec la langue au moins une fois par jour. Pour ma part, la radio suédoise SverigesRadio est parfaite pour garder le contact avec la langue.

J’écoute souvent les émissions de l’après-midi, entrecoupées de musique suédoise ou internationale, ce qui permet de souffler de temps en temps. Avec l’affichage de la playlist en direct, j’ai découvert beaucoup d’artistes suédois.
On apprends des mots de vocabulaire courant ou thématique, mais c’est aussi parfait pour s’imprégner de la mélodie de la langue.

Il existe même une émission pour apprenants suédois : il s’agit d’informations d’actualités avec un vocabulaire et une expression étudiés pour être facilement compréhensibles : Klärtext

J’apprécie le fait que sur l’application, on puisse consulter les archives des émissions qui nous plaisent, mais aussi l’accès aux radios locales, ce qui permet de tester sa compréhension des différents accents régionaux. En plus, il n’y a pas de publicité, c’est donc très agréable en fond sonore !

Télécharger pour iOS : Sverigesradio Play sur l’Appstore

Télécharger pour Androïd : Sverigesradio Play sur le Playstore

Bonne écoute !

 

Crédit photo : Tullio Saba https://flic.kr/p/fKK6CH

FacebookTwitterPinterestGoogle+KakaoEmail
170523

Amsterdam feeling

J’ai passé un week-end à Amsterdam ce printemps. J’ai beaucoup apprécié l’ambiance de cette ville. Habituellement je préfère les photos mais cette fois-ci voici une vidéo pour mieux comprendre !

FacebookTwitterPinterestGoogle+KakaoEmail
170522

OKJA

okja-affiche-987400

Un film international

OKJA fait partie de ces films nouvelle génération explose la barrière des langues. En effet, le sujet et les personnages se prêtent au jeu du multi-lingue. Pour ceux qui sont habitués à changer de langue plusieurs fois dans une conversation, ce n’est pas une révolution mais plus la continuité des séries émergentes telles de Brön ou Jour Polaire.

OKJA a été réalisé par le sud-corréen Bong Joon-Ho (The Host, Snowpiercer). Parmi les acteurs, on retrouve l’a britannique Tilda Swinton, l’américain Jack Gylenhall ou le coréen Choi Wu Sik.
Le film a été produit par une société américaine (Plan B) et sera distribué sur Netflix, plateforme mondiale de VOD. On ne peut plus parler d’américanisation, mais de vraie globalisation. C’est intéressant vu le sujet du film.

Un sujet sensible ?

Le sujet du film fait polémique car il s’agirais du combat d’une enfant contre une multinationale qui souhaite capturer l’animal auquel elle est attéchée pour des raisons financières. Les thèmes sont, en vrac : la mondialisation, l’industrialisation, l’écologie mais aussi la surpopulation et le respect de la vie.

Ce n’est pas une bonne publicité pour les multinationales, mais également pour les états qui les encourage ou du moins ne les réprimandent pas pour leurs pratiques non-éthiques.
La critique sociale est très présente dans les films de Bong Joon-ho, sous couvert de film grand public (The Host, Snowpiercer).

okja_photo_du_film

Pas de sortie en salle en France

Même si le film a été sélectionné au Festival de Cannes 2016,  il ne sera pas diffusé au cinéma en France.  Le film sera distribué à sa sortie en France le 28 Juin 2017 via la plateforme de vidéos en ligne payante Netflix. Pourquoi ?
Parce qu’en France, quand un film sort en salle, il faut attendre 3 ans avant de pouvoir le diffuser sur une plateforme VOD. Si le film sort au cinéma, il ne pourra donc pas être diffusé sur Netflix France avant 2020 !

Le Festival de Cannes change les règles

Suite à cette polémique, le Festival de Cannes a ajouté une nouvelle règle pour les films sélectionnés : à partir de 2018, tous les films présentés devront bénéficier d’une sortie en salle.

okja-premiere-cannes-film-festival

Et concrètement, qu’est ce que ça change pour les gens ?

J’attendais avec impatience la sortie de OKJA au cinéma parce que je n’ai pas de télévision !
Pour apprécier un bon film pendant quelques heures, j’aurais préféré le faire dans un cinéma avec un écran à la hauteur du film et des sièges en velours moelleux. Ça veut aussi dire que si je veux voir ce film, je vais devoir m’inscrire à Netflix au moins pendant 1 mois et fournir mes coordonnées bancaires.

Et ensuite ?

Qui doit revoir sa copie ?  Le CNC ou Netflix ? Là, je n’ai pas de réponse, mais il faudrait quand même en discuter car il existe bel et bien des nouveaux usages qui deviennent difficilement incompatibles avec notre mode de protection des œuvres.
Sachant que la distribution exclusive de netflix monte d’un cran avec le cinéma vont-ils changer leur offre, passer au paiement à la séance, changer les conditions d’abonnement ?

FacebookTwitterPinterestGoogle+KakaoEmail